Par une belle nuit d'été...

Publié le par astheny

Et voilà, suffit que je mette les pieds hors de chez moi pour qu'il m'arrive plein d'histoires de ouf. Je vous le dis moi : pour alimenter un blog, suffit de se balader dans la rue de nuit, et vous allez forcément faire des rencontres insolites.
(en fait, c'est pas du tout des histoires de ouf, mais par rapport au "rien" habituel, ben c'est forcément plus)

J'étais donc dans la rue, à 3h00 du mat' et à pied (oui déjà, je cherche un peu la merde, j'avoue). Généralement, y'a toujours des mecs pour me demander le chemin de la boîte de nuit locale. Une nuit, y'a même un mec qui me l'a demandé deux fois, vu qu'il m'avait recroisé après s'être paumé en essayant de suivre mes indications (mais pour le coup, je pense pas que c'était trop ma faute, il avait du comprendre "tout droit" plutôt que "tournez à gauche").

Bref, là je marche et je fais ma première rencontre : le mec bourré et sa copine.
Ils sont assis à un arrêt de bus (à 3h00 du mat', ils ont du attendre longtemps) et le mec m'interpelle pour que je m'approche. Là, le dialogue se lance :
(je copie le style nuchien de dialogue, je trouve ça très efficace)

Jeune Mec bourré (qui sent l'alcool) : Hey, tu sais ce que c'est un CDI ?
Moi (WTF ?!) : Heu... Un Contrat à Durée Indéterminée ? (bon alors tu veux quoi bonhomme ? me proposer un boulot ? attends, tu voulais ptet parler d'un Centre de Documentation et d'Information ?)
Jeune Mec bourré (satisfait) : Ha, exactement ! Et si je te dis que dans ma boîte un CDI se libère ?
Moi (la perspicacité faite homme) : Jeee... suppose que tu as un CDD dans cette boîte et que ça te laisse une chance de passer en CDI ?
Jeune Mec bourré (se tourne vers sa copine) : Aaaah ! Tu vois, lui il comprend ! Il est intelligent (puis vers moi) Je lui ai dit la même chose et elle a été là à pas savoir ce que c'était un CDI... (encore vers sa copine) T'as encore des progrès à faire.
Sa copine (vénère) : J't'emmerde !
Jeune Mec bourré (me prend à témoin) : Elle m'emmerde !
Moi (mais lâche moi la jambe sale con, comment un connard comme toi a seulement pu approcher une meuf, sérieux ?) : Bon, je vais y aller hein...

Et j'ai joint le geste à la parole.
Je continue mon chemin en repensant à tout ce que j'aurais pu dire mais que j'ai pas dit et quelques minutes plus tard : rencontre numéro 2.

J'entends une voiture s'approcher derrière moi, elle me dépasse et s'arrête un peu plus loin. "Et allez", me dis-je, "encore un paumé qui veut me demander son chemin". Et bien que nenni.
Je m'approche de la voiture, côté passager, et le mec au volant me fait des signes incompréhensibles sans ouvrir la vitre ni la porte. Du coup, je pige rien du tout et je m'approche plus, en adoptant une attitude qui évoque, je l'espère, un "Mais ouvre ta vitre et parle connard, j'ai pas appris le langage sourd-muet". Après quelques nouveaux gestes cryptiques, il se décide à ouvrir la portière et me dis un truc que je comprends pas. Je m'approche encore et là, je pige qu'il m'invite à monter dans sa bagnole et me lance un "tu vas où ?".
Bon alors... Ptet que j'avais un style d'auto-stoppeur (pas du tout mais j'essaie de trouver des raisons) mais bon, sur une route au milieu d'une petite commune, ça semble gros quand même. C'est possible aussi que le mec me connaisse et moi pas. Vu la profession de mes parents, je suis relativement connu en tant que "fils de" dans le coin. Mais franchement, je crois pas non plus.
C'était quand même bien chelou. Du coup, j'ai bredouillé un "Euh... Juste là, je suis arrivé, héhé" en montrant une Pharmacie. Trop crédible (mais bon, il a pas posé de questions et s'est cassé).

Voilà, c'était mes aventures de la nuit dernière.

Sinon, dans les choses random à dire, la Scientologie m'a écrit. 'fin, elle m'a envoyé de la pub pour que j'achète les super livres de Ron Hubbard quoi, mais dans une enveloppe avec mon nom écrit à la main et tout. Ce serait un peu long de vous expliquer pourquoi la Scientologie a mon adresse et tout (je le ferai un jour si vous êtes sages et que vous êtes suffisamment convaincants).
Le truc drôle, c'est que ces gros rats ont affranchi l'enveloppe... avec un timbre tarif économique (les verts quoi). Genre un timbre c'est trop cher pour la Sciento.
Il y a pas de petites économies...

Je suis dernièrement devenu un sans-papier aussi. Je refais faire ma carte d'identité et vu qu'ils reprennent l'ancienne et qu'il y a un mois de délai, ben en attendant, j'aurai juste mon beau sourire pour dire aux flics (qui ne manqueront pas de me contrôler pendant cette période, j'en suis sûr) qui je suis et où j'habite.
Un grand moment de rigolade à venir, c'est certain.

Voilà, c'est à peu près tout.

Publié dans Reportages sur ma life

Commenter cet article