La lettre

Publié le par astheny

Il y a des soirs où la mélancolie vous frappe dans les dents, comme ça, sans raison.

Enfin... Sans raison, c'est vite dit. Je pense que c'est plutôt une accumulation de raisons, il y en a tellement qu'on ne parvient pas à en saisir une en particulier pour la traîner sur le banc des accusés.
Ce soir, c'était peut-être la solitude qui était à blâmer. Ce qui est étrange en soi puisque j'ai plutôt tendance à l'apprécier, cette solitude. J'aime être seul, c'est un fait. Au mieux, la présence des autres m'est divertissante, au pire elle est insupportable.

Pourtant, je crois bien que c'est cette solitude qui m'a troublé ce soir. Sinon, pourquoi aurais-je fouillé dans mes vieux papiers à la recherche des lettres oubliées que l'on m'a jadis envoyées ?
J'ai écarté de suite les lettres familiales, pour me plonger dans le dossier "Amis" (quand je parle de dossier, je devrais plutôt dire "vieille pochette carton jaune toute moche). J'ai été assez étonné de ce que j'y ai trouvé en fait.
Il y a une quantité impressionnante de lettres et cartes postales datant du collège, quelques unes du lycée et presque rien ensuite. Il faut croire que ma sociabilité ne va pas en s'améliorant.

C'était assez étrange de tenir et de relire ces vieux écrits. Ils font parfois référence à des choses que j'ai totalement oubliées. Parfois, c'est le nom de l'auteur qui me demande quelques secondes de réflexion pour pouvoir lui associer un visage et des souvenirs.
La moitié de ces lettres, je les avais totalement oubliées. Des cartes de voeux pour le nouvel an ? Des souhaits d'anniversaire ? Des cartes postales de vacances hors vacances d'été ? Je ne me rappelle pas avoir reçu tout ça, ça ne me dit absolument rien. J'ai parfois l'impression de lire la correspondance de quelqu'un d'autre.
Voilà bien longtemps que, pour mon anniversaire, je ne reçois qu'une carte de ma grand-mère. J'ai du mal à croire que d'autres gens aient pu m'écrire à l'occasion.

Les noms défilent sous mes yeux et font remonter des souvenirs. Je refoule le désir insistant de taper les noms dans Google, d'aller faire un tour sur copainsdavant pour retrouver des traces, pour reprendre contact.
Ce serait tellement ridicule... Qu'est-ce que je leur dirais maintenant, hein ?

Et surtout, au milieu de toutes ces lettres, de ces cartes, de ces souvenirs, j'ai retrouvé une perle datant de la primaire.
Pour bien comprendre ce qui suit, il faut savoir quelque chose : je maintenais jusque là que personne ne m'avait jamais aimé. C'est assez pathétique dit comme ça, mais j'assume, c'est le cas.
Enfin c'est ce que je croyais jusque ce soir, j'avais tort.

J'ai retrouvé cette lettre, datant de l'école primaire donc, où une certaine Vanessa me déclare sa flamme. C'est plein de fautes d'orthogaphe et le style laisse quelque peu à désirer mais...
Il y a des choses mignonnes, le fait qu'elle veuille se marier avec moi plus tard, qu'elle ait prévu le choix "Oui/Non" à la fin de la lettre ou qu'elle dise qu'elle a beaucoup de peine quand la Maîtresse "me crit ou me tape" (d'ailleurs, "me tape" ? wtf ?! l'institutrice me cognait dessus ?).

J'avais totalement occulté cette lettre de ma mémoire. Aucune idée de comment je l'ai eue, de quand exactement, ni de qui était cette Vanessa (si tu te reconnais...).
Toujours est-il qu'elle casse un peu mon groove de keudar qui n'a jamais été aimé. Pfff... Franchement, on ne devrait jamais relire les vieilles lettres...

Publié dans Reportages sur ma life

Commenter cet article

Véro 24/04/2011 08:14



Blog authentique, qui donne envie de revenir....cependant, y a t-il encore un pilote dans l'avion? 



jim 26/06/2009 20:11

J'ai fait quarante fois le tour du blog avant d'oser poster ceci, vos textes sont étrangement proches de ceux qui me trottent en tête et me sens troublé par l'écho qu'ils provoquent. En bref, j'adhère totalement. Naïvement, je pose : qui êtes- vous pour me "voler" ces idées tant proches ?Parfaitement ciblées.

elle o elle i téaaaa 14/11/2007 20:07

Tu 'rends compte, si ça s'trouve t'as ruiné la vie sentimentale de cette pauvre Vanessa, élève de CP de l'école primaire des alouettes à trifouillis les belettes sur yonne, elle a viré sa cuti par dégout des mecs ou bien elle est devenue boulimique du samedi soir à regarder des grosses daubes type sériesaméricainesdumoment tout ça, elle a peut être raté sa vie, qui sait, désarmée par cette non réponse qui était peut être la première d'une longue série...

Celui qui. 05/11/2007 14:35

C'est bon de remâcher un peu de mélancolie, mais il faut prendre garde à ne pas s'abîmer dedans. ( C'était un commentaire circonflexe.)