Débattons sur le débat

Publié le par astheny

Oui oui, forcément, je vais parler du débat qui a eu lieu hier et donner mon avis dessus. Forcément, je ne vais pas être objectif, je vais diaboliser-ridiculiser Sarkozy et porter Ségolène aux nues. Forcément, je vais interpréter les propos et les objctifs avec une partialité évidente.
Mais hey ! C'est un blog, j'ai le droit, non ?

Pour commencer, il est sympathique de voir ou de revoir l'analyse que Judith Bernard avait préalablement faite sur les méthodes des deux candidats pour prendre le dessus sur leur adversaire.




L'analyse était carrément pertinente, on a pu s'en rendre compte hier. Sarkozy avait ce même egard fuyant vers les journalistes et Ségolène le fixait bien dans les yeux (certains parlant même d'hypnotisme).

Et forcément, la grande queston qui revient partout ce matin, c'est qui a gagné ? Alors ? Le boa ou l'araignée ?
Très franchement, je ne sais pas si ça a une grande importance. J'ai du mal à croire que ce débat va vraiment changer les votes de dimanche prochain, alors se demander qui a gagné, c'est un peu puéril quand même, non ?
...
...
...
Mwouhahahahaha ! Ségolène a défoncé Sarkozy ! Elle lui a mis sa misère grave ! Comment elle était trop meilleure que lui !

Bon néanmoins, il y a des trucs rigolos à analyser.
On a pu s'en rendre compte, cette campagne est finalement très peu portée sur les idées. On ne vote pas pour des projets, ni pour des partis, on vote pour (ou contre) des personnalités. Sous le vernis de ce débat d'idées, il y avait donc un véritable combat pour descendre l'autre individuellement, et pas dans son programme.
Etudions un peu les deux techniques.

Nicolas Sarkozy : le Croc fatal de la Mysoginie

Il reste un doute latent dans l'opinion publique quant aux capacités de Ségolène Royal à véritablement être présidente de la République. Et autant dire ls choses telles qu'elles sont : c'est parce que l'idée d'une femme présidente n'a pas encore fait son chemin dans l'imaginaire populaire.
Et clairement, Sarkozy l'a compris et a joué là-dessus.

Plusieurs fois, Sarkozy a mis en doute les capacités de Ségolène à diriger le pays, avec des phrases telles que "c'est pas trop demander à un président de connaître tels chiffres", "ah, vous ne voulez pas donner tel chiffre aux Français que vous voulez diriger ?". Il a aussi envoyé plein de "c'est faux", "c'est inexact" ou autres "vous ne savez pas de quoi vous parlez".
Tout cela serait bien innocent s'il n'avait pas continuellement matraqué son interlocuteur de "Madame". Ca serait intéressant de compter le nombre de fois où il l'interrompt avec ce "Madame" bien appuyé, bien clair.
Alors évidemment, Sarkozy ne dit pas "vous êtes une femme donc vous ne savez rien", mais ses inistances sur les "Madame vous avez tort", ça revient un peu au même.

Sarkozy a aussi cité plusieurs fois François Hollande. "François Hollande a dit tel truc, vous êtes d'accord ?", "François Hollande a dit qu'il fallait faire ça, vous allez le faire ?". Par contre, il a jamais dit "Vous avez dit que, vous pensez que...". Et voilà comment on ramènbe la femme au simple rang de conjointe sans idée qui ne fait qu'opiner à celles de son compagnon.

Truc drôle, Sarkozy qui veut faire passer Ségolène pour une hystérique lorsqu'elle s'énerve sur le cas de la prise en charge des enfants handicapés dans les écoles. Alors il l'appelle au calme, lui dit qu'un président de la République ne doit pas s'énerver comme ça, il lui fait la leçon. "Allez les gars, matez moi cette nana qui nous fait une scène, vous pensez vraiment qu'elle peut être présidente ?"
Notons au passage que Sarkozy qui tient ce genre de discours, c'est assez drôle quand on imagine comment il a du être briefé pour paraitre calme et détendu pendant la campagne présidentielle, ce qui est l'inverse de son tempérament.

Et enfin, le truc de fou qui m'a trop laissé bouche bée. Je cite carrément parce que c'est énorme :

Ségolène Royal : Je connais vos techniques. Dès que vous êtes gêné, vouis vous posez en victime.
Nicolas Sarkozy : Avec vous, ce serait une victime consentante !

Non mais là... J'ai envie de dire "wtf ?!!". D'ailleurs je le dis : WTF ?!!
Ca fait trop penser aux vieux piliers de bar, genre "Ah si la p'tite Ségolène me sautait dessus, je m'laisserais bien faire moi", suivi d'un rire gras et d'un rôt.
Sérieux... Là c'est carrément abusé quoi.

Ségolène Royal : les Mille poings des Vieux Dossiers

Ségolène, je suis sûr qu'elle s'est faite briefer par la Netscouade, parce qu'elle a balancé tout ce qu'elle pouvait sur ce qu'on reproche à Sarkozy sur le net.
Et Bam ! Direct dans la Génétique !
Et Vlan ! Coup de pied dans les logements sociaux de Neuilly !
Et Shlak ! Claque de la note du projet écologique !
Et Plaf ! Coup de boule du "vous êtes déjà là depuis 5 ans et vous avez rien foutu à part niquer tout ce qu'on a fait de bien nous!"

Le pire, c'est que ça fonctionne pas mal. Genre à la dernière attaque, tout ce que Sarkozy trouve à répondre c'est un minable : "Meeuuh... J'étais pas président ni premier ministre...". Ce qui équivaut à un "C'est pas moi, c'est Murphy... Honk Honk !"

D'ailleurs, au final, l'impression que ça donne, c'est quand même deux gamins qui se disputent dans la cour de récré.
Concrètement, le débat, c'était un peu ça :

- Nananèèèreuh ! Tu t'énerveuh ! Alors qu'il faut pas s'énerver quand on veut être présidenteuh !
- N'importe quoi d'abord ! Je m'énerve même pas d'abord ! Je me révolte c'est trop différent alors boulé cassé ! Pis d'abord, moi j'ai eu 16 à mon interro sur le projet écologique et t'as eu que 8 !! Comment t'es trop nul !
- Ah ouais ?! Ah ouais ?! Ben t'as fait des fautes aussi genre l'EPR c'est quatrième génération, alors va t'faire cuire un oeuf !
- C'est même pas vrai ! C'est troisième !
- Quatrième !
Quatrième ! Quatrième ! Quatrième ! Quatrième ! Quatrième !
- Je me bouche les oreilles ! Je peux pas t'entendreuh ! Troisième !
Troisième ! Troisième ! Troisième ! Troisième ! Troisième !

M'enfin le grand mystère de ce débat, c'était quand même la raison de la présence d'Arlette Chabot.
Elle a tellement rien dit qu'à la fin, PPDA a remercié en son nom, comme s'il avait oublié qu'elle était à côté de lui. Et ça, c'est fort quand même.

Commenter cet article

Altair 19/05/2007 17:03

Mdr !Et vive toi ! (meme si il est trop tard maintenant)Heureux de voir que je ne suis pas le seul à voter Royal dans ce pays...

Dame G. 03/05/2007 20:46

Euh, je souhaite rétablir la parité, parce que hein, au "Victime consentante", Ségolène a répondu quelque chose du genre "Ah ben, quand y'a consentement, c'est que du plaisir", alors laisse les minauder en paix =P.M'enfin, la révolte de Ségo, faut bien dire que c'était drole. J'étais ptdr quand elle s'est enflammée, putain, qu'est ce qu'elle lui a mis ! Et puis mdr du subtil foutage de gueule de Sarko, façon "Ah non mais c'est pas grave d'être hystérique, je ne vous en veux pas." * main compatissante sur l'épaule, facon "Le Grand Frère"*Faut quand même dire que c'était comique.  "NAN JE SUIS PAS EN COLERE NAN JE M4ENERVE NAN JE ME REVOLTE ATTATION JE VAIS FAIRE CACA PARTOUT §§".Ralala. Devrait y'en avoir plus souvent des débats comme ça à la télé.Et ce, avec des animateurs tout aussi impliqués et passionnés que Dame Arlette.

clic 03/05/2007 17:58

très joli billet.Si ça se trouve, Arlette a lu le blog de Cyril Lemieux et ça l'a complètement bloquée.http://medias.blog.lemonde.fr/2007/04/30/comment-resister-aux-sirenes-du-sarkozysme/

celebelda 03/05/2007 13:40

Arlette avait pas l'air très à l'aise. Peut-être un jour elle écrira ses Mémoires et on saura pourquoi ^^