Théorie sur l'amour

Publié le par astheny

Aaah, l'amour... C'est ce qu'il y a de plus beau hein ? (comme dirait Roméo). Mouais... J'en ai un peu marre de tout cette grosse histoire qu'on se fait de l'amour, un peu comme Anaïs sauf que j'aime pas sa chanson (na !).

En fait, j'ai ma théorie sur l'amour, qui est bien loin de ce beau portrait tout rose où tout est beau et magique.
Tout cela part d'un constat bien simple : on tombe rarement amoureux. Je ne sais pas pour vous, mais je ne succombe pas aux charmes de tous les gens que je rencontre dans la rue, ni de tous les gens que je connais. Je suis peut-être un cas à part, j'ai peut-être le coeur sec, tout ça, mais dans mes 25 longues années de vie, j'ai été amoureux une fois. Allez, deux fois en comptant large.
Le premier point à retenir est donc : aimer quelqu'un, c'est assez rare. Par conséquent, quelles sont les chances réelles pour aimer quelqu'un qui vous aime ? Infimes, clairement.
Le deuxième point est encore plus clair : il y a beaucoup de gens en couple.

Donc, il y a un problème.
Il y a nécessairement un nombre très important de couples où une des deux personnes n'aime pas l'autre, et est donc dans une situation de comédien.
Bon dit comme ça, y'a pas grand monde qui va accepter ma théorie, donc on va essayer d'affiner.
Ce que je pense, c'est que la personne qui n'aime pas l'autre n'en est pas consciente.

Il y a depuis trèèèès longtemps un gros bourrage de crâne comme quoi l'amour c'est le but de la vie de tout homme (et de toute femme), que c'est ce qui va sauver l'humanité, le sentiment qui élève les gens au-dessus des autres, la seule chose qui apporte le bonheur, etc. Les chanteurs chantent l'amour, les romanciers racontent l'amour, les réalisateurs filment l'amour... Depuis qu'on est tout petit et qu'on regarde des dessins animés où Blanche-Neige trouve son Prince Charmant (et l'amour lui sauve la vie) alors que la Méchante Reine, elle, personne ne l'aime, ben on est conditionné.
Oui, l'amour, c'est ce qu'il y a de plus beau, c'est ce qu'on nous a répété toute notre vie, on finit par le croire.

Mais du coup, qu'est-ce que ça entraîne ? Ben les gens veulent tomber amoureux, sinon ils ont l'impression de rater leur vie. Du coup, l'amour ne serait pas ce sentiment magique, cette alchimie très spéciale, mais plutôt de l'auto-persuasion. Je veux tomber amoureux, donc je tombe amoureux, la méthode Coué fonctionne à merveille.
Et forcément, il est beaucoup plus pratique de s'auto-suggérer l'amour pour quelqu'un qui vous déclare sa flamme. Ca permet de s'assurer de vivre l'amour et donc d'être sauvé, de réussir sa vie, etc.

Ca paraît bidon comme raisonnement ? Possible, mais regardez autour de vous. Vous avez forcément dans votre entourage des gens qui se sont fait larguer et qui ont direct retrouvé un copain (ou une copine), qu'ils ont peut-être largué(e) rapidement après.
Qu'est-ce que ça veut dire ?
Ca ne veut pas dire qu'ils n'étaient pas sincères dans leur amour, mais qu'ils étaient dans le bad après la rupture, qu'ils avaient envie de retrouver cet équilibre qu'ils avaient quand ils étaient avec quelqu'un, ils se disent qu'il FAUT qu'ils retombent amoureux, et hop, la première personne qui passe sous leurs yeux fait l'affaire. Quand on se persuade suffisamment bien qu'on veut tomber amoureux, c'est un peu comme avoir bu un philtre d'amour, on est prêt à succomber pour n'importe qui.

Alors par pitié, qu'on arrête de nous faire des caisses à propos de l'amour. C'est vraiment trop pathétique de tenter de se mettre artificiellement dans tel ou tel état pour avoir l'impression d'être heureux.


Commenter cet article

Laura Ingalls 11/12/2006 19:07

Plutôt d'accord. Mon côté cynique acquiese fortement. On nous bassine avec un sentiment niaiseux à souhait, comme quoi c'est mieux que l'ecstasy pour planer tout ça, que ça doit être le but de la vie tout ça. Et puis d'un autre côté on est dans une société ou faut que ça soit éphémère, changer, pour mieux, mais pas toujours.Et mon côté niais (que je n'arrive toujours pas à éradiquer malgré 8 années de thérapie), te dit MERDE, parce que quelque part je kifferais d'être Blanche Neige...(bon ok pas pour faire le ménage dans une maison de playmobils entourée de demi portions impuissantes, ni pour être comme morte dans un cercueil en verre que je devrais nettoyer après parce que les nains auront foutu des traces de doigts partout, ces ptits c*ns). Je retire ce que j'ai dit, oublions Blanche Neige. Bref. Cendrillon alors. Bah non parce que me gameller et oublier une basket en bas d'un escalier, c'est la loose, et pour attraper son transilien, bonjour. Bon. Je crois que je préfère m'en tenir au cynisme.

chickenbaby 10/12/2006 00:42

Je suis assez d'accord avec toi sur ce sujet. Personnellement je me suis rendu compte, apres mure reflexion, et quelques nuits d'insomnie, que dans les deux vraies histoires que j'ai vecues, j'avais aime l'idee d'etre amoureux d'une personne, plus que les personnes. Enfin je me sentais "case", un peu comme tout le monde quoi. Il faut du temps pour se separer d'un conditionnement pareil faut dire. Enfin dans mon cas je suis beaucoup plus fort pour nouer des amities fortes et sinceres que pour reussir mes histoires d'amour. Ca tient moins chaud la nuit, certes, mais c'est assez agreable quand meme.

Spicynico 07/12/2006 14:25

Et bien moi je suis entièrement d'accord avec toi.
Sauf que pour les gens en couple depuis longtemps, il y a pu avoir de l'amour au début... et puis après l'habitude, le confort prennent le relais, parfois on en a conscience parfois pas.

Fanny 07/12/2006 13:46

Très intéressant ton point de vue. Mais je vais continuer à me référer à l'oracle de delphes si ça te dérange pas, question d'expérience...