Petits Candidats (part three)

Publié le par astheny

Bienvenue dans la troisième et dernière partie de la présentation des petits candidats à la Présidentielles. Cette rubrique a déchaîné les passions si j'en juge par les nombreux commentaires que vous avez laissés, et j'en suis heureux.
Qui avons-nous donc encore en lice ?

Arlette Laguiller
Aaaah Arlette... Que dire sur Arlette ? C'est une tradition cette femme là, une institution. Comment imaginer une élection sans Arlette, hein ?
Elle m'a longtemps fait l'effet d'une guerrière, seule contre tous, se dressant infatigablement face aux diverses injustices, levant inlassablement son glaive pour protéger les sempiternels "travailleurs et travailleuses" qui l'ont rendue célèbre.
C'est quand même un truc de ouf cette femme. Parce que ben déjà, c'est une femme justement. A l'époque où elle a commencé à se présenter, c'était pas forcément évident de postuler à la présidentielle pour une jeune nana. Et ça, c'est quand même un tout petit peu la classe.
Bon, par contre, ça a des inconvénients de faire partie des meubles d'une campagne. Déjà, on peut légitimement se demander si elle commence pas à se faire un peu ronger par les vers. Je veux dire, elle a quel âge Arlette ? J'ai l'impression qu'elle a toujours été là,
elle doit avoir au moins 140 ans, grand minimum. Elle doit être animée par le même serum de super guerrier que Captain' America pour être encore d'attaque, c'est pas possible autrement.
L'autre problème, c'est qu'on est bien habitué à voir Arlette oui : à la voir perdre. Personne n'y croit plus à Arlette franchement (enfin si quelqu'un y a cru un jour). Je sais pas si c'est super stratégique de ressortir sans arrêt la même candidate, surtout pour un parti "révolutionnaire".
Mais bon, Arlette m'a déçu : en 2002, elle n'a pas appelé à voter Chirac. Et là, ça a été la fin de l'histoire d'amour. J'ai dit adieu à Arlette ce jour-là, et je ne l'ai plus jamais regardé depuis.

Dominique Voynet
C'est quand même vachement plus facile de trouver des choses à dire quand on critique que quand on pense du bien de quelqu'un, vous avez remarqué ?
Dominique Voynet j'ai mais que dalle à dire quoi. Ouais voilà, l'écologie c'est important, faut que ce soit au centre des préoccupations afin de garantir l'avenir de la planète. Donc c'est important que quelqu'un représente ces idées et les fassent passer pendant une présidentielle.
Bon par contre, les Verts, y'aurait beaucoup à en dire. J'ai l'impression que ces gens passent leur temps à se tirer dans les pattes les uns les autres. Genre on a un but commun mais on va quand même se mettre des bâtons dans les roues, balancer des phrases assassines dans le dos, se descendre les uns les autres et sourire d'un air satisfait.
J'ai aussi des doutes sur la véritable utilité d'un parti Vert indépendant. Je veux dire... Est-ce qu'ils ne seraient pas plus efficaces dans un parti de gauche qui genre aurait des chances d'accéder au pouvoir ? Ils se répartissent dans quelques ministères bien choisis et voilà, ils ont une réelle influence et les moyens de changer les choses. C'est mieux que de faire un score misérable et essayer d'avoir une légitimité derrière.
Donc voilà, Dominique, c'est le bon combat mais les mauvaises armes.

Et voilà, c'est terminé, j'espère que ça vous a plu. Je pense que vous avez maintenant les idées plus claires et... Quoi ? Il en reste un ? Comment ça ? Mais non, j'ai fait tout le monde là. Vous dites ? Gérard Schivardi ? Hmmm... Attendez, je vérifie... Ah ouais, effectivement... Bon, alors euh...

Gérard Schivardi
Alors, alors... Gérard. Gérard Schivardi. Gégé comme on l'appelle parfois ! Ce brave Gégé, si j'en ai des trucs à raconter sur lui, pensez bien !
Sinon, vous avez vu ça ? Les beaux jours reviennent les enfants ! Le printemps est enfin là, il a su se faire attendre quand même. Je vous le dis moi : "y'a plus de saison".
Mais revenons à Gérard. Gérard, c'est avant tout un mec qui n'en veut, parce que bon, on est pas candidat à la présidentielle si on n'en veut pas après tout. Gégé, c'est pas le genre à renoncer : quand il y va, c'est bon quoi, il est parti et on l'arrête pas.
Gérard a eu une vie plutôt calme en fait. Bon, ayons pas peur de le dire, il s'est un peu fait chier dans la vie. Genre un jour il était là, il se disait "quand même, je me fais un peu chier dans la vie", et paf, l'idée de génie pour s'occuper un peu tous les 5 ans, il a décidé de se présenter à l'élection présidentielle.
Sinon, vous savez que Nicolas Sarkozy a lancé des recherches sur son arbre généalogique parce qu'il y a des rumeurs soutenant qu'il descendrait en droite ligne de Jésus Christ dont les descendants se seraient installés en Hongrie ?
Mais nous sommes ici pour parler de Gégé : il faut savoir que Gérard est un candidat de drauche. Mais parfois, il a des idées un peu à goite quand même. En tout cas, il représente une bonne partie de la population qui se reconnaitra en lui, ça c'est sûr.
Gérard, c'est toute une histoire, difficile de dire tout ce qu'il y a à dire dans un si petit espace, hein ?
Je pense qu'il vaut mieux que vous le découvriez vous-mêmes. Et puis bon, franchement, si vous le connaissez : votez pour lui, parce qu'il l'aura bien mérité.

Cette fois c'est vraiment fini. Vous êtes maintenant fins prêts pour voter Ségolène Royal. Euh... Enfin pour voter pour la candidate PS de votre choix. Allez pas croire que j'essaie de vous influencer, je suis parfaitement neutre.

(PS : Etant donné la date de cet article, j'ai été obligé d'y insérer un petit canular, saurez-vous le retrouver ami lecteur ?)

Commenter cet article

astheny 04/04/2007 23:04

La feinte c'est que, en fait, y'avait plein de conneries dans cet article.

celebelda 03/04/2007 19:22

Arlette a 140 ans ? C'est ça le canular, hein ^^