Bob Moraaane contre tout chacal

Publié le par astheny

Préparez-vous, cet article va vous faire rêver. Je vais vous raconter comment vendredi soir (voire vendredi nuit), j'ai été à la fois un hors-la-loi et un aventurier (les deux trucs trop glamours).

Ce jour-là, un pote m'a proposé d'aller explorer les catacombes. Attention, pas le circuit pour touristes ouvert au grand public, balisé et éclairé, mais celui qui est normalement fermé et interdit (mais où il y a plein de gens qui vont quand même). Bon, de base, j'étais pas super chaud. Je me disais "ouais bien sûr, je vais passer la nuit à marcher dans la flotte et dans le noir". Mais finalement, j'ai pensé que ça ferait un truc à raconter sur ce blog donc bon, après tout, pourquoi pas. Oui, c'est bel et bien pour toi qui lis ces lignes en ce moment que je suis descendu dans les catacombes de Paris (je suis entièrement dévoué à mon lectorat).

Le groupe était composé de 5 personnes : un mec qui connaissait le coin, un autre qui y était allé une fois et trois petits nouveaux dont je faisais partie. Le vieux briscard nous a donc briefé sur l'équipement à emporter : des vêtements qui craignent rien, à boire et à manger, une lampe et une carte d'identité si les flics nous arrêtent (parce que oui, il y a vraiment une brigade de police spéciale catacombes pour les petits cons comme nous).

Comme je suis super doué dans la vie, j'ai réussi à avoir ma première blessure de guerre avant même de mettre un pied dans les tunnels. Pour atteindre l'entrée que connaissait notre guide, il fallait s'infiltrer discrètement dans une propriété privée et escalader un mur. Une formalité en somme, sauf quand on est comme moi et qu'on a la merveilleuse idée d'appuyer son bras sur le haut d'une proche grille hérissée de pointes. Là je regarde mon bras et je peut contempler de jolis points rouges à intervalle régulier. C'est beau.
Après le mur, il faut avancer le long d'une voie de rer (ou de train en fait, j'en sais rien) abandonnée. Nous voir tous marcher sur les rails comme ça, avec sac à dos et le frisson de l'interdit... Pendant une minute, je me suis cru dans Stand by me (je fais de la comparaison cinématographique pour donner un caractère aventuresque).
Et là paf, on tombe sur un trou qui mène aux catacombes.

C'est un peu là que l'aventure commence.
Vous pouvez oublier Indiana Jones, les Goonies ou le Seigneur des Anneaux, c'est rien à côté de ce qu'on a fait ce soir-là. Bon ok... Ona pas été poursuivi par un rocher géant, on a pas du jouer sur un orgue d'un pirate squelette et, pour être tout à fait franc, on a pas vraiment combattu un Balrog enragé. Mais on a du... marcher dans la flotte ! Hey, c'est pas rien quand même. Y'a des endroits où il fallait ramper aussi. C'est pas de l'aventure de folie sérieux ?
Sans parler qu'on risquait notre vie. Il faut savoir que les couloirs des catacombes ont sans doute été creusés par des nains particulièrement vicieux. Non seulement le plafond est bas et il faut sans arrêt être penchés pour avancer, mais en plus il est pas régulier (le sol non plus d'ailleurs), ce qui fait qu'il faut avoir l'attention de la chouette en période de chasse pour avoir une petite chance de sortir sans avoir perdu la moitié de son crâne.
Et vous savez pas le meilleur : il y a un endroit à moitié inondé où il fallait passer en marchant sur les rebords du couloir. Ouais, exactement comme dans la pub Banga de notre jeunesse ! Celle avec le gamin qui marche chez lui et qui doit esquiver les crocodiles dans la rivière qui est soudainement apparue dans sa baraque. Bon, ok, la pub Banga de ma jeunesse en fait, vu que je suis vieux, je sais pas dans quelle mesure vous connaissez ça, vous, les jeunes. J'ai essayé de trouver la vidéo mais impossible de mettre la main dessus (un bon point à celui qui arrive à dénicher ça).

Bon, je ne vais pas vous expliquer tout en détail, il faut laisser une part de mystère, mais quelques petits trucs sympas quand même.
Vu qu'il y a des cataphiles qui y descendent régulièrement (oui, la ville est pleine de déviants, on s'en rend pas compte comme ça), il y a eu quelques petits aménagements dans les salles.
Par exemple, il y a un château miniature mais super bien foutu qui a été construit dans une salle dans laquelle il y a inexplicablement toujours de la vapeur dans l'air. Ca donne un château un peu embrumé, c'est tout joli.
Il y a pas mal de tags (ça, ça craint) mais aussi pas mal de dessins stylés. Genre dans une salle, y'a des espèces de fresques types égyptiennes, dans une autre y'a des dessins de Trolls partout. Le truc super stylé c'est un couloir dans lequel les promos de l'école des Mines se succèdent pour faire chacune une grande peinture. Ca va du Tex Avery à Corto Maltese, c'est plutôt sympa.

Dans les catacombes, il y a aussi de la pression. Genre il y a la tombe de Philibert, un mec qui est mort ici parce qu'il s'était paumé. Putain !! On peut se paumer et mourir !!
D'ailleurs, quand on comptait partir, on avançait tranquille dans les couloirs. Là, on était blasé de la life, on avait plus peur de marcher dans la flotte, de se plier en deux pour passer, de glisser dans la boue. Rien ne pouvait nous faire peur. A ce moment là, notre guide s'arrête : le couloir qu'on suivait était bouché. "Tiens, c'est pas par là qu'on est arrivé ?" "Aaaaaaah ! On va tous mourir ! On va finir comme Philibert !". S'en est suivi un petit épisode digne de tous les grands films avec des gens perdus (comme les Bronzés font du Ski ou les Randonneurs par exemple) : le guide faisant semblant de savoir où on était, le guide se confessant à moi "je sais pas trop où on est là", "qui va-t-on manger en premier ?", etc.
Bon, je pourrai vous la jouer suspens, genre "Vont-ils trouver un jour la sortie ?" mais vu que j'écris cet article et qu'on capte pas trop le wifi à 30 mètres sous Paris, c'est un peu grillé. Donc oui, on a fini par retrouver le couloir qui menait à la sortie.

Mais le moment de ouf, c'est quand on a rencontré d'autres gens dans les catacombes. Des gros habitués apparemment (y'en a un qui avait des cuissardes) qui étaient en train de s'enfiler des bières dans une petite pièce. Comme on devient grave sociaux quand on est seul sous terre, on se pose avec eux, tranquille. Cuissarde commence à nous blablater "Et vous connaissez les carrières de Nemours ? Faut y aller, suffit de traverser un terrain de Paint Ball...". Une putain de mitraillette de la jacte comme on en voit rarement (ça devait faire longtemps qu'il était dedans et ça lui manquait de discuter avec des gens).
Puis un autre groupe de gens est arrivé, puis un autre et un autre encore. A la fin, on était genre 25 dans une toute petite salle (c'était ici pour ceux qui veulent avoir une idée) à se taper une mini teuf improvisée avec les victuailles de chacun. Au programme : discussion avec des gens passablement éméchés (voire complètement beurrés), une Anglaise, Cuissarde qui tenait la jambe d'un mec de notre groupe en lui demandant si la mort de l'autre ne nous effrayait pas parce qu'on avait besoin de l'autre et donc qu'il fallait le remplacer et que c'était flippant, un type qui faisait le con avec son chien (oui, il avait amené son chien) et qui criait de temps en temps "Lobotomiiiiie !" (je pense qu'il n'était pas complètement en dehors de la première catégorie), une fille qui aurait voulu avoir un "pisse-debout"...
Moment assez surréaliste donc.

Bon voilà, on en est sorti à 5 heures du mat'. Je présume qu'il faut avoir vu ça une fois dans sa vie. Mais bon, si vous aimez pas la spéléo ni les peintures murales, c'est sûr que ça va surtout être un endroit où on marche dans la flotte et dans le noir.

Publié dans Reportages sur ma life

Commenter cet article

ZGouMe 23/04/2007 23:10

Hey mec,Super ton récit des catas, c'est vraiment ca en plus! j'y descen tous les week end et j'adore ta description du Cabi et effectivement, en general ils sont completement beurés la bas, souvent dans un fumigene!En tout cas bravo pour ton récit, enfin un vrai récit des ktas pas surrealiste et avec de vrais impressions! :)

Jef (20six) 08/03/2007 17:05

la seule fois où j'suis descendu dans les catacombes de Paris (j'précise que j'suis marseillais depuis la naissance...), on était entré par une craignos trappe (20 mètres d'à pic...) dans le mur d'enceinte du cimetière Montparnasse et on était ressorti dans un tunnel du chemin de fer de ceinture, derrière le parc Montsouris

astheny 08/03/2007 15:43

Sarah> J\\\'aurais bien aimé faire une blague genre y\\\'avait un gars qui ressemblait trop à Gollum tellement il était resté longtemps dedans mais c\\\'était pas le cas.Bidilove> Le pire, c\\\'est que le "ça me fera un truc à raconter" est à moitié vrai.Acet\\\'> Vu mon sens de l\\\'orientation déficiente, je ne prends pas la responsabilité de t\\\'amener là-dedans, c\\\'est un coup à rejoindre Philibert. Pour "Lobotomie", je ne sais pas mais je crois bien que Cuissarde a laché son numéro à l\\\'un d\\\'entre nous (pas collant du tout le garçon) et qu\\\'il connaissait Lobotomie, donc si tu veux, je peux transmettre ta demande.Otteradict> Déjà que quand on est pas claustro à la base, on le devient un peu dans les catas (murs, sols et plafonds sont bien rapprochés parfois), c\\\'est sûr qu\\\'il vaut mieux pas y descendre si t\\\'as des prédispositions. Pour le coup, vaut mieux être taupe que loutre.

Otteradict 08/03/2007 00:26

Je dois dire que ça m'angoisse rien que de te lire... aaaah sous terre - être sous terre - pas voir le ciel - my god - vais mourir - on va tous mourir - moi d'abord...c'est un peu ma réaction typique. :xmais vu qu'il est minuit et demie, que j'ai cours demain et que j'ai une migraine et que je suis de mauvais poil (de loutre - ah ah - assomez moi), et bien je ne vais pas te faire mon blabla de claustrophobe. Paske t'es gentil et que t'as rien fait pour mériter ça.LOBOTOMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE

Acet' 07/03/2007 22:57

Un mauvais Dieu dort dans les catacombes.....Oui bon oh hein c'est bon on a tous écouté du Manau au moins une fois dans notre vie...Oui c'est tout !Sinon... Si t'y retournes, appelle-moi, j'ai jamais visité et ça me tenterait bien (ça coute rien de demander)Mais... Pourquoi "lobotomie" ?