J'ai vu Loose Change !

Publié le par astheny

Cet aprèm', j'ai regardé Loose Change. Oui, oui, je sais, je dois être le dernier internaute du monde à le voir, mais j'assume pleinement cet état de fait. Du coup, j'ai pas rigolé, j'ai regardé directement la seconde édition, sans voir la première. Et ouais, je suis comme ça moi, je mate les produits quand ils sont finis.

Bon, je ne mets pas le lien vers la vidéo hein ? D'abord parce que c'est long, ensuite parce que tout le monde l'a vue, et enfin parce que les versions sur DailyMotion sont mal foutues, le son se décale à la moitié environ et ça devient pénible à suivre.
Du coup, s'il y a des gens encore pires que moi et qu'ils l'ont pas encore vue (voire qui savent même pas de quoi je cause), je les renvoie vers le site de Atmoh où la vidéo est téléchargeable super rapidement (ainsi que d'autres, sur le même sujet).

Bon, pour être tout à fait honnête, je savais déjà à peu près ce que j'allais trouver dans le film. L'avion fantôme sur le Pentagone, les tours qui peuvent pas se péter la gueule comme elles l'ont fait suite à l'impact avec des boeings, les dénonciations de boursicotage autour des attentats, le vol 93 disparu, etc. Ouais, je savais déjà ce qu'on allait me servir : "Et la grosse révélation sur les vidéos confisquées par le FBI, c'est pour Monsieur ?".

Du coup, avant de regarder, j'étais un peu sceptique. Ben oui, moi, j'ai vu Pradel s'humilier avec son autopsie de l'extra-terrestre de Roswell. Alors, forcément, j'ai un certain mouvement de recul quand on me dit : "le gouvernement nous cache des choses, c'était pas un ballon météo, je vous le dis moi !". En plus, j'ai jamais été un grand fan de X-Files.

Malgré tout, j'ai été un peu scotché par le film. Y'a pas à dire, quand on le mate, on se dit quand même qu'il y a quelque chose de pas net. Et hop, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, on devient un petit conspirationniste en herbe, on se balade dans la rue le pouce prêt à presser la touche d'enregistrement vidéo de son portable, on traîne sur des sites bizarres qui vous disent plein de choses sur le ton de la confidence, on se méfie de nos hommes politiques en se demandant s'il ne va pas y avoir des attentats pour faire oublier Clearstream et on se fait porte-parole de la vérité : "Mais si ! Les tours ont été construites pour résister à l'impact d'un avion ! Jamais elles auraient dû tomber à cause de ça !".

Ouais, j'ai été un peu secoué par Loose Change, même si j'étais préparé, mais bon, je ne suis quand même pas pleinement convaincu.
Pourquoi ? Ben il y a plusieurs choses qui me gènent et qui sont des constantes de ce type de production.

Déjà, les témoignages contradictoires. On veut nous dire que telle chose ne s'est pas passée comme il a été dit dans le communiqué officiel donc on va pêcher des témoignages de gens qui disent le contraire. Seulement, dans les témoignages, on peut trouver tout et n'importe quoi. Des gens qui disent n'imp juste pour passer 20 secondes à la télé, y'en a masse, des gens qui voient tous quelque chose de différent, c'est courant, donc la valeur des témoignages, c'est assez nul.
Concrètement, étayer la théorie du missile sur le Pentagone en balançant des témoignages de gens disant "ça faisait le bruit d'un missile", c'est pas très convaincant.

Les associations un peu rapide aussi. A un moment, dans Loose Change, on nous dit que Securicom, la compagnie qui s'est occupée de sécuriser le World Trade Center, a été dirigée par un mec de la famille Bush. Ok, alors Bush est impliqué dans les attentats ! Le salaud ! Attendez, non, en fait, le type en question n'était plus du tout en charge au moment des attentats. Bon, alors, qu'est-ce que ça a à voir ?

Je ne reviendrai pas sur le montage et la musique. On sait déjà qu'en enchainant correctement les images et en mettant une bonne musique d'ambiance, il y a moyen de faire passer un message de façon assez efficace, quel que soit le message.

Je reproche aussi l'appel au bon sens. On nous présente les faits comme s'ils étaient évidents. Or, moi, je suis pas du tout architecte ni rien. C'est pas du tout évident pour moi que les Twin Towers ne peuvent pas s'effondrer suite à l'impact d'un boeing dans les étages. Et comme d'habitude, les études et les spécialistes, il y a toujours moyen d'en trouver qui défendent telle ou telle théorie.

J'aurais apprécié aussi qu'on me dise comment tous les documents ont été récupérés, leur degré de fiabilité en somme. Parce qu'on nous montre plein de photocopies, de papiers qui ont l'air super officiels et tout, et je me demande comment on peut accéder à ce genre de document. Ca manque je trouve.

Et enfin, c'est mon gros reproche et ça me fait toujours halluciner, c'est le manque de courage final.
Pendant plus d'une heure, on nous présente plein de faits troublants, plein de vérités cachées, on s'attend à une fin de folie, à la Hercule Poirot : "et l'assassin est..."
Et ben non, ça n'arrive pas. On ne dit pas clairement que Bush (lui ou un autre) a balancé des avions sur les Twin Towers, il n'y a pas cette révélation finale, cette conclusion qui est sous-entendue mais pas énoncée.
Et ça manque cruellement. Il y a une très brêve allusion sur le fait que les attentats ont permis de justifier les guerres en Afghanistan et en Iraq, mais on ne parle pas du glissement et l'assimilation honteux qui se sont opérés entre les deux (et qui, pour le coup, sont avérés et très graves).
Bref, on reste frileux et ça craint.

C'est un peu la même chose dans cette vidéo (que je mets, celle-ci) :



Ca se passe chez Ardisson où Eric Laurent met en lumière plein de petits faits troublants, mais sans jamais sortir la moindre conclusion. Gaccio lui fait la remarque à la fin d'ailleurs. Et franchement, c'est frustrant (c'est particulièrement visible dans cette vidéo, c'est pour ça que je la mets). Ayez un peu le courage de vos opinions les gars.

Bon, cela dit, ne finissons pas sur une note négative.
Je pensais pouvoir prendre de haut Loose Change et en fait, j'ai quand même été un peu troublé. J'ai été pris au jeu malgré tout, malgré mon scepticisme, ce qui veut dire que c'est quand même bien foutu.
Bon, j'entends les hommes en noir qui tapent à ma porte, je vais voir ce qu'ils me veulent.

Commenter cet article